Accueil DIY : Baume cicatrisant pour les tatouages.

DIY : Baume cicatrisant pour les tatouages.

de Céline
Je vous partage aujourd’hui une recette testée et validée par Monsieur à plusieurs reprises sur deux « grosses » pièces (moi je ne me suis plus fait tatouer depuis…): le baume cicatrisant pour les tatouages!
Pour mes derniers tatouages, j’avais utilisé du beurre de karité et de l’huile de rose musquée que je mélangeais à chaque application au creux de ma main. C’était un peu galère mais ça avait fonctionné du tonnerre (je vous parlais il y a quelques années déjà de ma routine post-tatouage ici, mais je n’avais pas encore expérimenté cette recette…).
J’ai aussi constaté que le baume cicatrisant conseillé par mon tatoueur était en fait entièrement naturel et avait une composition vraiment très simple.


Petit aspect granuleux: je n’ai pas mélangé assez durant le refroidissement 😉

Donc, lorsque Monsieur s’est fait tatouer, je lui ai proposé de réaliser un baume dans le même goût et je me suis donc inspirée de la recette du « Baume protecteur au karité spécial grand froid », page 136 du livre »Adoptez la slow cosmétique » de Julien Kaibeck (Editions Leduc.s) pour faire ma petite tambouille perso, ce qui donne (pour +/- 100ml):
Phase huileuse:
* 2 et demi cuillères à soupe de beurre de karité
* 3 cuillères à soupe de macérat de calendula 
* 2 cuillères à café d’huile végétale de rose musquée
* 1 cuillère à café de cire d’abeille
* 1 petite cuillère à café de miel
Phase aqueuse:
* 2 cuillères à soupe de gel d’aloe vera
* 2 cuillères à soupe d’hydrolat (j’ai utilisé un mélange lavande/géranium)
* 1 cuillère à café de glycérine végétale
Il suffit donc simplement de faire monter les deux phases à 65° au bain marie puis de mélanger la phase aqueuse dans la phase huileuse et de bien émulsionner avant de mettre au froid.
EVIDEMMENT toutes les précautions d’usage sont de rigueur: on se lave les mains, on travaille sur une surface propre, on désinfecte tout son matériel à l’alcool ou à la chaleur (en faisant bouillir les bocaux par exemple) etc. 
Le baume se conserve 3 semaines car il ne contient pas de conservateur.

Focus sur les ingrédients

* Le beurre de karité: 
Il permet la cicatrisation en activant la micro-circulation et donc l’oxygénation des tissus. 
De base, c’est le copain des peaux sèches qu’il nourrit intensément.
* Macérat huileux de calendula:
L’allié des peaux sensibles et irritées, il est régénérant et anti-inflammatoire et assouplissant.
* L’huile végétale de rose musquée:
Elle répare la peau lésée en profondeur et la régénère. 
Elle est hyper puissante, c’est pourquoi c’est l’huile végétale que j’ai le moins dosé dans la formule…
* La cire d’abeille:
En plus d’épaissir la formule, elle a des propriété filmogène (la crème va donc former une vraie barrière sur la peau).
* Le miel:
Le miel est un puissant actif purifiant et cicatrisant.
* Le gel d’aloe vera:
Evidemment, l’aloe vera est hydratant et apaisant mais surtout cicatrisant et anti-inflammatoire. 
* L’hydrolat lavande-géranium:
J’ai choisi de l’hydrolat mais c’est tout à fait optionnel!
Vous pouvez utiliser de l’eau sans problème 🙂
J’ai opté personnellement pour de l’hydrolat de lavande car il est purifiant, apaisant et favorise la cicatrisation.
Quant à l’hydrolat de géranium qui se trouvait aussi dans mon mélange, il est également purifiant mais aussi régénérant et cicatrisant.
* La glycérine végétale: 
La glycérine est un émollient cutané car elle permet à la peau de conserver son hydratation. 

J’ai délibérément choisi de ne pas ajouter d’huile essentielle ou de conservateur afin d’obtenir le produit le plus doux possible à appliquer sur une peau agressée. 
La texture de ce baume est vraiment très agréable: solide il fond et devient très facilement liquide au contact de la peau pour s’appliquer très facilement.
Le produit glisse et se masse bien.
Forcément, il laisse un film gras sur la peau mais c’est un petit peu logique vu sa composition et surtout, vu qu’il va servir à protéger et aider la cicatrisation de la peau…

Monsieur a utilisé ce baume cicatrisant comme dans n’importe quel protocole de soin de tatouage (à voir avec votre tatoueur bien-sûr), il a super bien et super vite cicatrisé les deux fois qu’il l’a utilisé.
Le tatoueur était à chaque fois vraiment ravi du résultat et nous pensons donc continuer à fabriquer et utiliser ce baume quand que l’un de nous se fera tatouer.
J’ajoute tout de même que ce produit est bien-sûr adapté à des petites blessures autres que des tatouages, même si je ne l’utiliserais pas sur une plaie fraîche non plus (je préfère tout de même que le processus de cicatrisation se lance naturellement avant d’y donner un petit coup de pouce avec ce baume).
Si je venais à me retrouver avec une laide cicatrice, c’est vers lui que je me tournerais…
Et vous, qu’utilisez vous pour faire cicatriser vos tatouages?


Cet article t’a plu? N’hésites pas à l’épingler sur Pinterest!


🌼 Retrouvez-moi sur InstagramPinterest ♡ Facebook ♡ Twitter !

0 commentaire

Laisser un Commentaire