Accueil DiversAutre 2019, le bilan de mes intentions de consommation.

2019, le bilan de mes intentions de consommation.

de Céline
Il y a une année, je vous confiais mais « Intentions pour 2019 » (à relire ici) et j’avais très envie de faire le bilan de ces intentions plutôt ambitieuses à mon sens.


J’avais envie de faire plus de « fait maison ».



J’ai fait beaucoup d’essais de produits ménagers maisons mais cela a été la plupart du temps de vrais échecs.
Entre la lessive trop solide, puis trop liquide, le produit vaisselle trop compact et le savon de Marseille qui laisse des traces sur toutes les casseroles, j’avoue que j’ai très envie de baisser les bras et de me tourner quasiment exclusivement vers des alternatives « toutes prêtes » MAIS écologiques et achetées en vrac.

Malgré tout, je sais que mon obstination me poussera à essayer d’autres recettes et les résultats me font déjà peur!

Cependant, je n’ai, à l’heure actuelle, plus que deux produits « chimiques » pour entretenir ma maison (un nettoyant sol et un spray parfumé).

Pour les cosmétiques, ma routine soins est 100% naturelle.
Bien que j’alterne entre produits bruts et produits achetés tout prêts, j’achète mes produits en conscience chez de jolies marques.
J’ai aussi compris que ma peau était difficile et que parfois, le plus simple n’est pas le mieux.
Je préfère utiliser ma crème Senz ou mon huile Oh Lou Lou choisies attentivement et utilisées correctement plutôt que d’utiliser une huile de noisette basique ou un gel d’aloe vera qui ne comblerons pas tous les besoins de ma peau. 
C’est en étant mi-ravie/mi-déçue que j’écris ces lignes: la passionnée de cosmétiques est contente tandis que la fille qui rêve de pouvoir un jour vivre de moins désespère… (Dissonance cognitive ♡)
Sinon, je favorise les flacons en verre et j’ai même trouvé une marque en vrac (Cozie, dont je vous parlais ici).
J’ai aussi tenté l’aventure d’autres choses faites maison: déco, bougies, plantations… Et voir les résultats réussis me rend vraiment fière! 
Je voulais réguler ma consommation.



Dans le domaine de l’alimentation: J’ai réussi à me passer un peu plus des plats du restaurant du travail mais je pense avoir eu un peu plus la flemme de cuisiner le soir cet hiver. 
Pour ce qui est des vêtements, j’ai acheté quelques pièces cette année. 
Honnêtement, je n’aime plus trop ma garde robe et j’ai quand même envie de me sentir bien dans mes vêtements.
J’ai cependant fait beaucoup de tri et acheté quelques pièces de seconde main.
Il y a des pièces que j’ai volontairement acheté en fast fashion: je n’ai pas envie d’acheter des sous vêtements de seconde main et je n’ai pas le budget à consacrer à des pièces éthiques à l’heure actuelle.

Je pense que c’est clairement là que je devrais faire encore plus d’efforts pour le futur…
Côté maquillage, disons que c’est un statut-quo: j’ai trouvé mes basiques quotidiens (rechargeables ou non, en fonction de ce que je trouve) et je garde mes produits « conventionnels » que j’aime et j’utilise fréquemment (du genre un blush MAC ou un fard à paupière Urban Decay).
J’estime que j’ai acheté ces produits, que je les aimes et que ce serait un peu stupide de s’en séparer pour ensuite aller acheter des produits ressemblants mais bios…
Je n’ai fait aucun achat maquillage conventionnel ni même « pour le fun » cette année, je n’ai acheté que les produits que j’utilise au quotidien et que j’ai terminé. 
Enfin, pour la déco: j’ai acheté deux ou trois petites choses et je dois vous avouer que je n’ai même pas encore craqué mon slip pour la nouvelle maison. On verra comment on fera avec ce qu’on a déjà et on avisera par la suite, mais j’aimerais favoriser le seconde main évidemment pour ce qui viendrait à manquer.

Je voulais faire encore moins de déchets.


La majorité de mon panier de courses se compose de produits en vrac que je trouve dans deux voire trois boutiques auxquelles je suis désormais habituées.
Je fais maintenant mes courses le samedi, je brave la foule avec mes sacs à vrac et c’est devenu ma routine!
Ok, je pourrais certainement faire mieux: je me cramponne furieusement à mes sachets de gruyère rappé et à mes lardons en barquette plastique mais je pense que je peux le dire: je suis fière de moi.

J’ai relevé haut la main le défi du mois de « Février sans supermarché » mais je ne les diabolise pas quand même. Je n’aime pas les supermarchés et je fuis de plus en plus les centres commerciaux mais les deux enseignes en face de chez moi me dépannent bien, tout en restant raisonnable.

J’espère pouvoir retrouver des boutiques de vrac près de notre nouveau domicile et je pense, vu que nous habiterons donc à la campagne, que je vais être forcée de mieux gérer mes menus (et donc, plus question de lasagnes emballées sur le pouce « parce que j’ai la flemme »…!)

J’ai carrément pesé mes déchets résiduels (c’est sur eux que je me concentrais cette année mais je pense y inclure mes papiers également dès l’année prochaine)!
Je peux donc dire que mes déchets résiduels s’élèvent à une vingtaine de kilos ainsi que 15kg de PMC, ce que je trouve assez bien comme résultat pour une première année! 

Je voulais consommer moins de viande et de produits animaux.

J’ai concentré mes efforts principalement sur la viande et le lait.
Bien que je n’aie pas d’outils de mesure, je pense avoir consommé moins de viande que les années précédentes. J’ai aussi découvert des alternatives à la viande, ce que certains trouvent inutile ou ridicule mais cela me donne un petit coup de pouce.
J’ai surtout appris à cuisiner les légumes alors que, je peux vous l’assurer, j’étais absolument réticente à tout ce qui pouvait sortir de terre! Je suis vraiment fière de moi sur ce point.

Autre sujet épineux: le lait! J’étais (oui, ça vous laisse deviner la suite) une très grande consommatrice de lait à raison de 3 litres par semaine environs!
J’ai d’abord stoppé toute consommation de lait animal en faveur de laits végétaux, j’en ai testé plein et j’ai trouvé mes favoris pour ensuite, diminuer leur consommation également!
Je bois maintenant du thé ou des tisanes au petit déjeuner mais j’utilise encore des laits végétaux pour les pâtisseries, mon porridge ou alors pour me faire des chocolats chauds!
Il y a donc des semaines où je n’ouvre même pas une boîte de « lait végétal »… Ce qui diminue donc encore un peu mes déchets PMC.

Je continue de consommer le peu de crème et beurre que j’achète mais il n’est pas impossible que je passe au 100% végétal de ce côté là aussi (même si pas zéro déchet).
Je ne souhaite, à l’heure actuelle, toujours pas diminuer ma consommation d’œufs et de miel.

En quelques mots: 

Je suis assez fière de moi même si je sais pertinemment bien qu’il est possible de faire encore mieux!
Je ne suis pas (encore?!) une minimaliste accomplie ou une fille 100% (ou même 98%) zéro déchets (et je ne le serais peut-être jamais) mais je me suis donné du mal cette année pour m’en tenir à mes objectifs et je pense pouvoir dire que je les ai atteints!
(Et si tu as tenu le coup jusqu’ici, toutes mes félicitations!!)

Et vous, avez vous réussi vos défis 2019?!


🌼 Retrouvez-moi sur InstagramPinterest ♡ Facebook ♡ Twitter !

0 commentaire

Ils devraient vous plaire aussi...

Laisser un Commentaire